Exemples de réussite 2017-10-03T19:36:27+00:00

Exemples de réussite de groupes

Mohawk Language and Culture Centre

Kanesatà:ke (Québec)
Programme Tewa:ronk ne Onkwawén:na

« Le financement nous a donné les ressources financières nécessaires pour préparer du matériel pédagogique de programme et il nous a encouragé à poursuive notre passion de revitaliser l’ancien dialecte Kanien’kéha de notre nation. »

Ce programme communautaire avait pour but d’actualiser le programme existant et de créer du matériel pédagogique pour se réapproprier l’ancien dialecte, l’identité, la langue, la culture et l’histoire méconnue de la nation mohawk. L’initiative a incité des étudiants du niveau secondaire à mieux connaître leur langue et leur culture en participant à des activités de chant et de danse traditionnelles. Certains étudiants ont aussi réalisé une peinture murale illustrant leur patrimoine et leur fierté.

Premiere Nation Dakota de Whitecap

Whitecap (Saskatchewan)
Programme de revitalisation linguistique des Dakotas de Whitecap 

« Il est important de transmettre notre langue et notre culture aux futures générations par l’éducation. Ces livres constitueront d’excellents outils d’apprentissage et de réflexion pour les enfants. Comme les autres membres de leur famille, ils prendront du plaisir à apprendre de cette façon. »
– Vivian Anderson, aînée Dakota et spécialiste de la langue et de la culture

Le financement accordé par le Fonds en fiducie FIC a servi à intégrer les valeurs des Dakotas dans l’enseignement linguistique à l’école élémentaire Charles Redhawk de la Première Nation Dakota de Whitecap. La stratégie linguistique de Whitecap comprenait des ateliers communautaires consacrés à la langue Dakota. Des aînés et des enseignants de la communauté ont composé deux livrets, le cahier Dakota Values et un manuel d’apprentissage de la langue pour enfants, pour transmettre la culture et la langue des Dakotas aux élèves. Ces livrets ont été imprimés à l’usage des enseignants et des élèves de la communauté. Les élèves peuvent les emporter chez eux pour faciliter la transmission des connaissances au sein de la famille.

Division scolaire Seven Oaks

Winnipeg (Manitoba)
Grandir à notre façon : Revitaliser les langues autochtones 

« Nous avons axé nos efforts sur la sensibilisation et l’engagement parce que nous voulions que notre communauté participe à la réédification d’une nation forte et en santé en étant le chef de file et la bâtisseuse. » 

Les fonds du programme ont permis à la division scolaire et aux élèves de tenir un camp d’été linguistique. L’activité a réuni 107 membres de la communauté, dont 24 aînés et 9 survivants des pensionnats indiens. Le camp comprenait des activités et un apprentissage dans la nature, par exemple cueillir des plantes médicinales, des pow-wows, des cérémonies et l’enseignement de la langue ojibway aux jeunes. De plus, le programme a permis d’ouvrir une école de langue ojibway pour les enfants de la maternelle à la troisième année; une initiative qui aide les jeunes élèves à consolider leurs liens avec leur culture, leur langue et leur identité

Conseil de l’éducation des Nishnawbe du Nord

Sioux Lookout (Ontario)
Initiative de perfectionnement linguistique et culturel

« Le financement a servi à élargir un programme linguistique et culturel ou traditionnel, ce qui a permis aux étudiants de participer à des activités d’immersion par des moyens qui n’auraient pas été possibles autrement. »

Le programme communautaire avait pour but de perfectionner les capacités linguistiques des étudiants et d’enseigner des notions culturelles ou traditionnelles dans les deux écoles secondaires qui accueillent les enfants de 24 communautés éloignées du Nord-Ouest de l’Ontario. L’appui du Fonds en fiducie FIC a permis au N.N.E.C. d’acheter le matériel nécessaire et d’accueillir des orateurs qui ont aidé à améliorer énormément l’élaboration des programmes linguistiques de chacune des deux écoles. Le programme a aussi aidé à soutenir et à élargir un programme d’aînés destiné à transmettre de nombreuses notions culturelles et traditionnelles et à fournir un soutien supplémentaire aux étudiants pendant leur séjour loin de leur domicile. Enfin, le financement du Fonds en fiducie FIC a permis aux étudiants de participer à plusieurs activités d’apprentissage organisées dans la nature en compagnie d’aînés, dont la pêche, la chasse, le piégeage et l’enseignement de chants, de légendes et d’autres traditions, qui les ont aidés à entamer leur propre parcours de guérison.

Centre d’amitié Skookum Jim

Whitehorse (Yukon)
Cercles et camps d’enseignement traditionnel

« Le Centre a répondu aux besoins affectifs, matériels, mentaux et spirituels de centaines de survivants en leur donnant l’occasion de s’engager d’une façon qui, selon les Autochtones, correspond à des valeurs propres au territoire du Yukon. »

Le financement accordé par le Fonds en fiducie FIC a permis au Centre d’amitié communautaire d’organiser et tenir des cercles d’enseignements traditionnels et trois camps culturels. Des cercles de partage hebdomadaires, qui réunissaient des adultes, des jeunes et des aînés, ont permis aux différents groupes d’âges d’échanger et d’apprendre ensemble de nouvelles notions. Durant l’année, trois camps culturels ont été organisés sur la terre traditionnelle à l’intention des jeunes et des membres de la communauté. Les participants ont manifesté leur satisfaction à l’égard des activités d’apprentissage organisées dans la nature avec les aînés.

Première Nation d’Holmalco

Campbell River (Colombie-Britannique)
Aupe Qayimixw

« Grâce aux activités culturelles, nous avons semé des graines dans la communauté. Nos citoyens ont une meilleure idée des pratiques culturelles de la communauté selon la saison. Ils souhaitent en apprendre davantage. » 

Le programme communautaire avait pour but de permettre aux membres de la communauté d’approfondir les connaissances, les pratiques et la langue traditionnelles. Les aînés et les survivants des pensionnats indiens ont encadré des jeunes dans plusieurs ateliers et un camp culturel destinés à enseigner les traditions culturelles et cérémonielles. Un livret a été produit : il contient les notions apprises par les jeunes et communiquées à la communauté.

Grande Prairie Regional College (GPRC)

Grand Prairie (Alberta)
Renforcer les programmes d’éducation autochtone au GPRC

« Liens, savoir, respect. Enseigner la sensibilisation et l’attachement à la terre. Découvrir par l’apprentissage les cérémonies, le monde des esprits et les liens et l’énergie existant entre tous les éléments de la nature. Suivre un cours de survie et apprendre comment vivre des fruits de la terre constituent des enseignements importants. »

Le Fonds en fiducie FIC a offert au GPRC une occasion unique de rehausser son programme d’études autochtones. Le contenu d’un cours d’apprentissage basé sur la nature et assisté par la technologie a été créé et facilité. Ce cours a conforté les étudiants dans leur volonté ravivée de renouer des liens avec la nature, d’acquérir des compétences de survie et de se réapproprier les rituels des cérémonies. De plus, plusieurs ateliers expérientiels ont été organisés dans la communauté pour faciliter la compréhension du renouveau autochtone. Ces ateliers ont permis aux participants de retrouver le sens de la communauté et l’envie d’en apprendre davantage sur le rétablissement des modes de vie autochtones et de s’engager dans cette voie.

Première Nation de Katlodeeche

Hay River (Territoires du Nord-Ouest)
Programme de mieux-être de la Première Nation de Katlodeeche

« Les participants ont étudié des moments et pratiques du passé, ainsi que la situation actuelle. Cela leur a permis d’envisager un avenir meilleur. »

Le programme de mieux-être communautaire avait pour but de promouvoir la guérison et l’épanouissement personnel des membres de la communauté, cela par l’éducation, la culture et les connaissances historiques. Les participants ont participé à un programme personnel de 12 jours, consistant à tirer les enseignements d’expériences du passé et du présent, qui comprenait des activités traditionnelles. Les animateur ont décrit les traumatismes et séquelles liés aux pensionnats indiens, ce qui a favorisé la communication et la compréhension.

Première Nation de Potlotek

St. Peter’s (Nouvelle-Écosse)
Askulapi aq Ikanapi (Je regarde le passé et l’avenir)

« Nos étudiants ont eu la chance de s’entretenir avec des aînés et d’écouter leurs enseignements, mais aussi d’apprendre par l’exemple en passant des moments à leurs côtés. »

Le principal objectif du programme éducatif était de promouvoir la culture, la langue, l’histoire et l’identité des Mik’maw et d’encourager les étudiants à acquérir des connaissances traditionnelles. Des aînés et des survivants des pensionnats indiens ont coordonné et animé des activités dans la nature. Des cours de langue ont été organisés à l’école secondaire locale et les étudiants ont pu suivre un cours d’enregistrement et production sonores. Un crédit en entrepreneuriat culturel a été accordé aux étudiants ayant participé à ces activités traditionnelles et éducatives.

Big Cove Wellness, Inc.

Elsipogtog (Nouveau-Brunswick)
Espoir et guérison – Épauler les jeunes et les familles touchés par un traumatisme et un chagrin intergénérationnels

« Nous souhaitons remercier le Fonds en fiducie FIC qui, par son travail, soutient les familles, les jeunes et les survivants d’Elsipogtog dans leur parcours de guérison. »

Le Fonds en fiducie FIC a permis d’élaborer un programme de soutien et de guérison pour les membres de la communauté touchés par des traumatismes intergénérationnels inhérents aux pensionnats indiens. Plusieurs ateliers sur l’histoire, la culture et les traditions ont été organisés à l’intention des familles, des aînés, des survivants et des jeunes. Un programme d’information familiale a été élaboré pour aider les parents et les jeunes dans le cadre de visites à domicile et de cercles de partage et pour mettre des familles en contact avec des aînés et des survivants. Les membres de la communauté ont pu participer à des retraites de guérison, comprenant l’enseignement de connaissances traditionnelles et culturelles. Les survivants des pensionnats indiens ont relaté leurs expériences et se sont entretenus avec des membres de la communauté.

Exemples de réussite de groupes

Mohawk Language and Culture Centre

Kanesatà:ke (Québec)
Programme Tewa:ronk ne Onkwawén:na

« Le financement nous a donné les ressources financières nécessaires pour préparer du matériel pédagogique de programme et il nous a encouragé à poursuive notre passion de revitaliser l’ancien dialecte Kanien’kéha de notre nation. »

Ce programme communautaire avait pour but d’actualiser le programme existant et de créer du matériel pédagogique pour se réapproprier l’ancien dialecte, l’identité, la langue, la culture et l’histoire méconnue de la nation mohawk. L’initiative a incité des étudiants du niveau secondaire à mieux connaître leur langue et leur culture en participant à des activités de chant et de danse traditionnelles. Certains étudiants ont aussi réalisé une peinture murale illustrant leur patrimoine et leur fierté.

Premiere Nation Dakota de Whitecap

Whitecap (Saskatchewan)
Programme de revitalisation linguistique des Dakotas de Whitecap 

« Il est important de transmettre notre langue et notre culture aux futures générations par l’éducation. Ces livres constitueront d’excellents outils d’apprentissage et de réflexion pour les enfants. Comme les autres membres de leur famille, ils prendront du plaisir à apprendre de cette façon. »
– Vivian Anderson, aînée Dakota et spécialiste de la langue et de la culture

Le financement accordé par le Fonds en fiducie FIC a servi à intégrer les valeurs des Dakotas dans l’enseignement linguistique à l’école élémentaire Charles Redhawk de la Première Nation Dakota de Whitecap. La stratégie linguistique de Whitecap comprenait des ateliers communautaires consacrés à la langue Dakota. Des aînés et des enseignants de la communauté ont composé deux livrets, le cahier Dakota Values et un manuel d’apprentissage de la langue pour enfants, pour transmettre la culture et la langue des Dakotas aux élèves. Ces livrets ont été imprimés à l’usage des enseignants et des élèves de la communauté. Les élèves peuvent les emporter chez eux pour faciliter la transmission des connaissances au sein de la famille.

Division scolaire Seven Oaks

Winnipeg (Manitoba)
Grandir à notre façon : Revitaliser les langues autochtones 

« Nous avons axé nos efforts sur la sensibilisation et l’engagement parce que nous voulions que notre communauté participe à la réédification d’une nation forte et en santé en étant le chef de file et la bâtisseuse. » 

Les fonds du programme ont permis à la division scolaire et aux élèves de tenir un camp d’été linguistique. L’activité a réuni 107 membres de la communauté, dont 24 aînés et 9 survivants des pensionnats indiens. Le camp comprenait des activités et un apprentissage dans la nature, par exemple cueillir des plantes médicinales, des pow-wows, des cérémonies et l’enseignement de la langue ojibway aux jeunes. De plus, le programme a permis d’ouvrir une école de langue ojibway pour les enfants de la maternelle à la troisième année; une initiative qui aide les jeunes élèves à consolider leurs liens avec leur culture, leur langue et leur identité

Conseil de l’éducation des Nishnawbe du Nord

Sioux Lookout (Ontario)
Initiative de perfectionnement linguistique et culturel

« Le financement a servi à élargir un programme linguistique et culturel ou traditionnel, ce qui a permis aux étudiants de participer à des activités d’immersion par des moyens qui n’auraient pas été possibles autrement. »

Le programme communautaire avait pour but de perfectionner les capacités linguistiques des étudiants et d’enseigner des notions culturelles ou traditionnelles dans les deux écoles secondaires qui accueillent les enfants de 24 communautés éloignées du Nord-Ouest de l’Ontario. L’appui du Fonds en fiducie FIC a permis au N.N.E.C. d’acheter le matériel nécessaire et d’accueillir des orateurs qui ont aidé à améliorer énormément l’élaboration des programmes linguistiques de chacune des deux écoles. Le programme a aussi aidé à soutenir et à élargir un programme d’aînés destiné à transmettre de nombreuses notions culturelles et traditionnelles et à fournir un soutien supplémentaire aux étudiants pendant leur séjour loin de leur domicile. Enfin, le financement du Fonds en fiducie FIC a permis aux étudiants de participer à plusieurs activités d’apprentissage organisées dans la nature en compagnie d’aînés, dont la pêche, la chasse, le piégeage et l’enseignement de chants, de légendes et d’autres traditions, qui les ont aidés à entamer leur propre parcours de guérison.

Centre d’amitié Skookum Jim

Whitehorse (Yukon)
Cercles et camps d’enseignement traditionnel

« Le Centre a répondu aux besoins affectifs, matériels, mentaux et spirituels de centaines de survivants en leur donnant l’occasion de s’engager d’une façon qui, selon les Autochtones, correspond à des valeurs propres au territoire du Yukon. »

Le financement accordé par le Fonds en fiducie FIC a permis au Centre d’amitié communautaire d’organiser et tenir des cercles d’enseignements traditionnels et trois camps culturels. Des cercles de partage hebdomadaires, qui réunissaient des adultes, des jeunes et des aînés, ont permis aux différents groupes d’âges d’échanger et d’apprendre ensemble de nouvelles notions. Durant l’année, trois camps culturels ont été organisés sur la terre traditionnelle à l’intention des jeunes et des membres de la communauté. Les participants ont manifesté leur satisfaction à l’égard des activités d’apprentissage organisées dans la nature avec les aînés.

Première Nation d’Holmalco

Campbell River (Colombie-Britannique)
Aupe Qayimixw

« Grâce aux activités culturelles, nous avons semé des graines dans la communauté. Nos citoyens ont une meilleure idée des pratiques culturelles de la communauté selon la saison. Ils souhaitent en apprendre davantage. » 

Le programme communautaire avait pour but de permettre aux membres de la communauté d’approfondir les connaissances, les pratiques et la langue traditionnelles. Les aînés et les survivants des pensionnats indiens ont encadré des jeunes dans plusieurs ateliers et un camp culturel destinés à enseigner les traditions culturelles et cérémonielles. Un livret a été produit : il contient les notions apprises par les jeunes et communiquées à la communauté.

Grande Prairie Regional College (GPRC)

Grand Prairie (Alberta)
Renforcer les programmes d’éducation autochtone au GPRC

« Liens, savoir, respect. Enseigner la sensibilisation et l’attachement à la terre. Découvrir par l’apprentissage les cérémonies, le monde des esprits et les liens et l’énergie existant entre tous les éléments de la nature. Suivre un cours de survie et apprendre comment vivre des fruits de la terre constituent des enseignements importants. »

Le Fonds en fiducie FIC a offert au GPRC une occasion unique de rehausser son programme d’études autochtones. Le contenu d’un cours d’apprentissage basé sur la nature et assisté par la technologie a été créé et facilité. Ce cours a conforté les étudiants dans leur volonté ravivée de renouer des liens avec la nature, d’acquérir des compétences de survie et de se réapproprier les rituels des cérémonies. De plus, plusieurs ateliers expérientiels ont été organisés dans la communauté pour faciliter la compréhension du renouveau autochtone. Ces ateliers ont permis aux participants de retrouver le sens de la communauté et l’envie d’en apprendre davantage sur le rétablissement des modes de vie autochtones et de s’engager dans cette voie.

Première Nation de Katlodeeche

Hay River (Territoires du Nord-Ouest)
Programme de mieux-être de la Première Nation de Katlodeeche

« Les participants ont étudié des moments et pratiques du passé, ainsi que la situation actuelle. Cela leur a permis d’envisager un avenir meilleur. »

Le programme de mieux-être communautaire avait pour but de promouvoir la guérison et l’épanouissement personnel des membres de la communauté, cela par l’éducation, la culture et les connaissances historiques. Les participants ont participé à un programme personnel de 12 jours, consistant à tirer les enseignements d’expériences du passé et du présent, qui comprenait des activités traditionnelles. Les animateur ont décrit les traumatismes et séquelles liés aux pensionnats indiens, ce qui a favorisé la communication et la compréhension.

Première Nation de Potlotek

St. Peter’s (Nouvelle-Écosse)
Askulapi aq Ikanapi (Je regarde le passé et l’avenir)

« Nos étudiants ont eu la chance de s’entretenir avec des aînés et d’écouter leurs enseignements, mais aussi d’apprendre par l’exemple en passant des moments à leurs côtés. »

Le principal objectif du programme éducatif était de promouvoir la culture, la langue, l’histoire et l’identité des Mik’maw et d’encourager les étudiants à acquérir des connaissances traditionnelles. Des aînés et des survivants des pensionnats indiens ont coordonné et animé des activités dans la nature. Des cours de langue ont été organisés à l’école secondaire locale et les étudiants ont pu suivre un cours d’enregistrement et production sonores. Un crédit en entrepreneuriat culturel a été accordé aux étudiants ayant participé à ces activités traditionnelles et éducatives.

Big Cove Wellness, Inc.

Elsipogtog (Nouveau-Brunswick)
Espoir et guérison – Épauler les jeunes et les familles touchés par un traumatisme et un chagrin intergénérationnels

« Nous souhaitons remercier le Fonds en fiducie FIC qui, par son travail, soutient les familles, les jeunes et les survivants d’Elsipogtog dans leur parcours de guérison. »

Le Fonds en fiducie FIC a permis d’élaborer un programme de soutien et de guérison pour les membres de la communauté touchés par des traumatismes intergénérationnels inhérents aux pensionnats indiens. Plusieurs ateliers sur l’histoire, la culture et les traditions ont été organisés à l’intention des familles, des aînés, des survivants et des jeunes. Un programme d’information familiale a été élaboré pour aider les parents et les jeunes dans le cadre de visites à domicile et de cercles de partage et pour mettre des familles en contact avec des aînés et des survivants. Les membres de la communauté ont pu participer à des retraites de guérison, comprenant l’enseignement de connaissances traditionnelles et culturelles. Les survivants des pensionnats indiens ont relaté leurs expériences et se sont entretenus avec des membres de la communauté.