Exemples de réussite 2017-10-03T19:34:11+00:00

Exemples de réussite de particuliers

Corrina Sparrow

Bande indienne de Musqueam (Colombie-Britannique)
Bourse d’études – maîtrise en service social, spécialisation autochtone

« J’ai reçu le financement du Fonds en fiducie FIC comme un énorme bienfait dans ma vie. Je suis maintenant inscrite à temps plein à un programme de maîtrise en service social, spécialisation autochtone , à l’Université de Victoria. Tous les jours, je rends hommage par la pensée aux survivants des pensionnats indiens et à m es ancêtres. La réception de ce cadeau du Fonds en fiducie FIC a été un magnifique rappel des liens qui unissent le passé, le présent et l’avenir. »

Charles Gladstone

Première Nation des Blood (Alberta)
Bourse d’entretien – Opérateur de machines lourdes

« Le financement du Fonds en fiducie FIC m’a aidé à devenir opérateur de grues et de machines lourdes. Sans ces fonds, je n’aurais jamais pu payer les frais de scolarité. Je suis très reconnaissant au Fonds en fiducie FIC de m’avoir sélectionné. Je tiens à ce que les gens sachent qu’il existe bien d’autres moyens que les voies traditionnelles pour obtenir un financement. Sans cette formation, je n’aurais jamais obtenu mon emploi actuel. »

Eric Michael

Première Nation Beardy’s et Okemasis (Saskatchewan)
Bourse d’études – MBA

« En tant que survivant intergénérationnel des pensionnats indiens, j’accorde une très grande importance à cette bourse d’études car elle me fait penser aux survivants des pensionnats indiens de ma famille et de ma communauté. Grâce à ces études en affaires, je contribuerai grandement au développement économique de ma communauté de Première Nation et je réaliserai mon souhait d’établir de nouvelles relations de travail dans le domaine de l’entreprise sociale en vue de faire progresser les attentes des Autochtones en matière de souveraineté, d’appartenance à la nation et de réconciliation. »

Marcia Martin

Nation des Cris de Mosakahiken (Manitoba)
Prix – Culture et langue
Survivante des pensionnats indiens

« Je suis très heureuse d’avoir reçu ces fonds car les études sont parfois très difficiles à assumer sur le plan financier. Ils m’ont aidé à bientôt réaliser mon rêve en matière d’éducation, à savoir de devenir une enseignante. Je crois vraiment que les étudiants qui reçoivent une aide financière se sentent ensuite plus rassurés. Je suis très reconnaissante au Fonds en fiducie FIC de cette bourse d’études. »

Jules Koostachin

Première Nation d’Attawapiskat (Ontario)
Bourse d’études – Programme de doctorat

« Lorsque j’ai su que j’avais été sélectionné, je me suis senti honoré et, en quelque sorte, soulagé. J’ai reçu un cadeau et j’en suis très reconnaissant. J’estime avoir été récompensé pour mon travail. Mes grands-parents voulaient que j’arrête le cycle; ils ont cru en moi. Ce sont eux qui ont fait de moi ce que je suis devenu. Je m’efforce constamment de faire de bons choix; des choix qui auront des retombées positives dans ma famille et ma communauté. »

Paul Ottereyes

Première Nation des Cris de Waswanipi (Québec)
Prix – Cueillette de champignons sauvages
Survivant des pensionnats indiens

« Je cueille les champignons dans la communauté de Chisasibi, qui compte 5 600 habitants. J’ai montré aux habitants comment les cueillir et les cuisiner. Ils étaient stupéfaits par la quantité de champignons qui poussaient dans les alentours de la communauté. Aujourd’hui, il est question d’organiser un festival du matsutake sauvage à Chisasibi en septembre 2017, c’est-à-dire pendant la saison de la récolte, qui va du 1erau 30 septembre. »

Katrina Sabocie

Première Nation de Kingsclear (Nouveau-Brunswick)
Bourse d’études – Préposée aux services de soutien à la personne

« Mon objectif est de travailler dans ma communauté, de rendre autant que j’ai reçu et surtout de me consacrer aux personnes âgées et aux jeunes. Je prends soin des personnes âgées parce qu’elles sont nos professeurs, tandis que les jeunes seront un jour nos dirigeants. Je tiens à leur montrer que par le travail acharné et le dévouement, nous pouvons vraiment atteindre nos objectifs et réaliser nos rêves, quelles que soient nos origines. »

Dennis Gould

Première Nation de Waycobah (Nouvelle-Écosse)
Bourse d’études – Baccalauréat en commerce

« J’envisage de retourner dans ma communauté et de devenir un atout dans l’atteinte de ses futurs objectifs. Je m’estime chanceux d’appartenir à une communauté soudée au sein de laquelle les valeurs familiales sont fondamentales. Au cours des dernières années, les personnes âgées et les dirigeants de la communauté m’ont beaucoup soutenu. J’espère pouvoir leur rendre d’une manière concrète. »

Jackie Jules

Conseil des Tlingits de Teslin (Yukon)
Bourse d’études – Maîtrise en sciences infirmières

« J’estime que le personnel infirmier praticien aura un rôle important à jouer au Canada : il devra s’assurer que tous les Canadiens, y compris les Autochtones, ont accès aux services de soins primaires, ce qui constitue un problème évident dans l’ensemble du Canada, en particulier dans les communautés autochtones. Le Fonds en fiducie FIC a aidé ma famille et moi-même à mener une vie saine et équilibrée pendant que je relevais tous les défis inhérents à l’obtention d’une maîtrise. »

Dexter James

Canadian Métis Council (Colombie-Britannique)
Bourse d’études – Programme d’école de médecine

« Lorsque je suis entré à l’école de médecine, mes deux plus grandes craintes étaient de m’éloigner de ma famille et le fardeau financier de l’institution. Le Fonds en fiducie FIC m’a aidé à alléger ce fardeau. Je tiens à dire à quel point je suis reconnaissant à cette organisation formidable de m’avoir accordé cet appui pour m’aider à atteindre mes objectifs d’études. J’espère acquérir les compétences nécessaires pour rendre autant que j’ai reçu à ma communauté. »

Laura Burnouf

Jim Brady Métis Local no 19 de La Ronge (Saskatchewan)
Prix – Langue traditionnelle
Survivante des pensionnats indiens

« Les fonds qui m’ont été accordés m’ont beaucoup aidé dans la réalisation de mon objectif et de mon plan d’action, à savoir travailler au sein de ma communauté à la revitalisation linguistique. Je continue de tenir des réunions pour l’apprentissage de la langue michif et de sensibiliser les citoyens à la revitalisation de cette langue. Les fonds m’ont aussi permis d’archiver la langue michif parlée par les aînés et d’entreprendre des recherches sur cette langue. »

Exemples de réussite de particuliers

Corrina Sparrow

Bande indienne de Musqueam (Colombie-Britannique)
Bourse d’études – maîtrise en service social, spécialisation autochtone

« J’ai reçu le financement du Fonds en fiducie FIC comme un énorme bienfait dans ma vie. Je suis maintenant inscrite à temps plein à un programme de maîtrise en service social, spécialisation autochtone , à l’Université de Victoria. Tous les jours, je rends hommage par la pensée aux survivants des pensionnats indiens et à m es ancêtres. La réception de ce cadeau du Fonds en fiducie FIC a été un magnifique rappel des liens qui unissent le passé, le présent et l’avenir. »

Charles Gladstone

Première Nation des Blood (Alberta)
Bourse d’entretien – Opérateur de machines lourdes

« Le financement du Fonds en fiducie FIC m’a aidé à devenir opérateur de grues et de machines lourdes. Sans ces fonds, je n’aurais jamais pu payer les frais de scolarité. Je suis très reconnaissant au Fonds en fiducie FIC de m’avoir sélectionné. Je tiens à ce que les gens sachent qu’il existe bien d’autres moyens que les voies traditionnelles pour obtenir un financement. Sans cette formation, je n’aurais jamais obtenu mon emploi actuel. »

Eric Michael

Première Nation Beardy’s et Okemasis (Saskatchewan)
Bourse d’études – MBA

« En tant que survivant intergénérationnel des pensionnats indiens, j’accorde une très grande importance à cette bourse d’études car elle me fait penser aux survivants des pensionnats indiens de ma famille et de ma communauté. Grâce à ces études en affaires, je contribuerai grandement au développement économique de ma communauté de Première Nation et je réaliserai mon souhait d’établir de nouvelles relations de travail dans le domaine de l’entreprise sociale en vue de faire progresser les attentes des Autochtones en matière de souveraineté, d’appartenance à la nation et de réconciliation. »

Marcia Martin

Nation des Cris de Mosakahiken (Manitoba)
Prix – Culture et langue
Survivante des pensionnats indiens

« Je suis très heureuse d’avoir reçu ces fonds car les études sont parfois très difficiles à assumer sur le plan financier. Ils m’ont aidé à bientôt réaliser mon rêve en matière d’éducation, à savoir de devenir une enseignante. Je crois vraiment que les étudiants qui reçoivent une aide financière se sentent ensuite plus rassurés. Je suis très reconnaissante au Fonds en fiducie FIC de cette bourse d’études. »

Jules Koostachin

Première Nation d’Attawapiskat (Ontario)
Bourse d’études – Programme de doctorat

« Lorsque j’ai su que j’avais été sélectionné, je me suis senti honoré et, en quelque sorte, soulagé. J’ai reçu un cadeau et j’en suis très reconnaissant. J’estime avoir été récompensé pour mon travail. Mes grands-parents voulaient que j’arrête le cycle; ils ont cru en moi. Ce sont eux qui ont fait de moi ce que je suis devenu. Je m’efforce constamment de faire de bons choix; des choix qui auront des retombées positives dans ma famille et ma communauté. »

Paul Ottereyes

Première Nation des Cris de Waswanipi (Québec)
Prix – Cueillette de champignons sauvages
Survivant des pensionnats indiens

« Je cueille les champignons dans la communauté de Chisasibi, qui compte 5 600 habitants. J’ai montré aux habitants comment les cueillir et les cuisiner. Ils étaient stupéfaits par la quantité de champignons qui poussaient dans les alentours de la communauté. Aujourd’hui, il est question d’organiser un festival du matsutake sauvage à Chisasibi en septembre 2017, c’est-à-dire pendant la saison de la récolte, qui va du 1erau 30 septembre. »

Katrina Sabocie

Première Nation de Kingsclear (Nouveau-Brunswick)
Bourse d’études – Préposée aux services de soutien à la personne

« Mon objectif est de travailler dans ma communauté, de rendre autant que j’ai reçu et surtout de me consacrer aux personnes âgées et aux jeunes. Je prends soin des personnes âgées parce qu’elles sont nos professeurs, tandis que les jeunes seront un jour nos dirigeants. Je tiens à leur montrer que par le travail acharné et le dévouement, nous pouvons vraiment atteindre nos objectifs et réaliser nos rêves, quelles que soient nos origines. »

Dennis Gould

Première Nation de Waycobah (Nouvelle-Écosse)
Bourse d’études – Baccalauréat en commerce

« J’envisage de retourner dans ma communauté et de devenir un atout dans l’atteinte de ses futurs objectifs. Je m’estime chanceux d’appartenir à une communauté soudée au sein de laquelle les valeurs familiales sont fondamentales. Au cours des dernières années, les personnes âgées et les dirigeants de la communauté m’ont beaucoup soutenu. J’espère pouvoir leur rendre d’une manière concrète. »

Jackie Jules

Conseil des Tlingits de Teslin (Yukon)
Bourse d’études – Maîtrise en sciences infirmières

« J’estime que le personnel infirmier praticien aura un rôle important à jouer au Canada : il devra s’assurer que tous les Canadiens, y compris les Autochtones, ont accès aux services de soins primaires, ce qui constitue un problème évident dans l’ensemble du Canada, en particulier dans les communautés autochtones. Le Fonds en fiducie FIC a aidé ma famille et moi-même à mener une vie saine et équilibrée pendant que je relevais tous les défis inhérents à l’obtention d’une maîtrise. »

Dexter James

Canadian Métis Council (Colombie-Britannique)
Bourse d’études – Programme d’école de médecine

« Lorsque je suis entré à l’école de médecine, mes deux plus grandes craintes étaient de m’éloigner de ma famille et le fardeau financier de l’institution. Le Fonds en fiducie FIC m’a aidé à alléger ce fardeau. Je tiens à dire à quel point je suis reconnaissant à cette organisation formidable de m’avoir accordé cet appui pour m’aider à atteindre mes objectifs d’études. J’espère acquérir les compétences nécessaires pour rendre autant que j’ai reçu à ma communauté. »

Laura Burnouf

Jim Brady Métis Local no 19 de La Ronge (Saskatchewan)
Prix – Langue traditionnelle
Survivante des pensionnats indiens

« Les fonds qui m’ont été accordés m’ont beaucoup aidé dans la réalisation de mon objectif et de mon plan d’action, à savoir travailler au sein de ma communauté à la revitalisation linguistique. Je continue de tenir des réunions pour l’apprentissage de la langue michif et de sensibiliser les citoyens à la revitalisation de cette langue. Les fonds m’ont aussi permis d’archiver la langue michif parlée par les aînés et d’entreprendre des recherches sur cette langue. »